Aide

1) Je débute sur le web, pouvez-vous m'aider à passer une commande ?
Cliquez sur le bouton «Acheter» dans le catalogue;Choisissez la quantité en tenant compte du stock disponible puis cliquez à nouveau sur «Acheter». un message vous prévient que l'article a été ajouté au panier; En bas de page, vous pouvez retourner au catalogue ou voir votre panier; Dans ce dernier, inscrivez vos coordonnées en cliquant sur «Adresse de facturation», cliquez ensuite sur «Adresse de livraison» si elle s'avère différente.
Pour tous renseignements supplémentaires dans le panier, Cliquez sur ce petit guide  Les autres logos que vous pouvez rencontrer dans le catalogue vous stipule :
une loupe pour voir les détails des articles ou des scènes.
 une vidéo si elle est disponible.
 une navigation de zoom en zoom.
  N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des difficultés par mél en cliquant ici ou par tel au 04 92 43 03 55

2) Quels sont les délais de livraison ?
Tenez compte du stock disponible indiqué pour chaque article, dans ce cas nous expédions sous 1 à 36 heures

3) Combien coûtent les frais de port ?
Ajouter un article(s) dans le panier puis cliquez sur «voir mon panier» ils seront indiqués avant même d'inscrire vos coordonnées.

4) Vos faïences peuvent elles être utilisées sans danger pour la santé ?
Oui, nos faïences peuvent être mises en contact avec des denrées ou des boissons alimentaires car elles sont conformes à la législation concernant l'arrêté du 07 novembre 1985. Cliquez ici pour voir le rapport d'analyse

5) Avant de changer la pile de votre horloge...
Vérifiez bien que les aiguilles ne se touchent pas entre elles.

6) Si votre pièce a un léger porte-à-faux:
Pour les faïences, de tout petits morceaux de plaque d'enfournement peuvent se coller sous le pied et échapper à notre contrôle; Placez la pièce sur un papier de verre à grains grossiers et faites quelques allers-retours dessus, elle redeviendra parfaitement plane.

7) Quelles sont les réglementations en vigueur pour protéger l’appellation "Moustiers" ?
Seul le secteur agroalimentaire possède des attributs institutionnellement reconnus comme étant de « terroir » et peuvent ainsi bénéficier d’appellations telles que les AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) ou les IGP (Indication Géographique Protégée)
Dans les années 80, les faïenciers de Moustiers ont voulu faire interdire la mention « faïence de Moustiers » pour toutes faïences fabriquées hors du canton. C’est le 18 novembre 1986, en présence d’un inspecteur des fraudes et de la concurrence qu’a été prise la décision de continuer à autoriser cette mention à condition expresse de ne fabriquer que des faïences de manière entièrement artisanale et cela pour diverses raisons :
Moustiers est un terme générique ni appropriatif, ni exclusif. La préposition «de» (qui peut indiquer le lieu d’origine, le temps, la possession ou la manière…) désigne ici la manière. C’est un terme qui fait référence aux faïences produites aux XVII et XIXe siècles, classées et inventoriées en tant que telles et faisant partie du patrimoine culturel français car toute œuvre d’art, au-delà de l'année civile du décès de l'auteur et des soixante-dix années qui suivent, entre dans le domaine public. De nos jours, donc, nul ne peut se prévaloir du vrai Moustiers.
La beauté des formes, la précision du décor et la qualité de l’émail employé sont autant de garanties. Il va de soi que ces produits artisanaux fabriqués en petite quantité ont aussi une plus grande valeur que les grandes séries industrielles. Il faut bien noter toutefois que la préoccupation des Moustériens sur ce terme générique était compréhensible car la préposition « de » marque aussi le lieu d’origine et pouvait créer une ambiguïté, c’est pourquoi la législation impose aux fabriques installées hors du canton de Moustiers d’indiquer le lieu de fabrication ce qui permet de les situer même si cela n’apporte, il faut l’avouer, guère d’intérêt pour le public car ce dernier est beaucoup plus préoccupé de savoir comment est fabriqué le produit (réalisé et peint à la main ou par simple reproduction* semi-industrielle) plutôt que de connaître sa provenance. 
Les ateliers hors de la commune de Moustiers utilisent ce terme générique (… de Moustiers) non seulement parce qu’ils fabriquent le même produit traditionnel qu’à Moustiers mais aussi pour se démarquer de toutes les fabriques industrielles implantées en France ou à l’étranger qui utilisent déloyalement tous les autres termes, à savoir : Tradition Moustiers, décor Moustiers, façon Moustiers, vieux Moustiers… parfois surlignés de l’expression « fait main » puisqu’ils considèrent poser le transfert* à la main sur la pièce ! (Une enquête par la répression des fraudes sur les publicités mensongères est en cours mais je n’ai pas les résultats à ce jour). Si les expressions trompeuses citées ci-dessus ne peuvent pas être adaptées pour les céramiques industrielles, la signature «reproduction Moustiers» accompagnée de l’inscription du mode de fabrication (chromolithographie ou décalcomanie) semblerait toute indiquée et permettrait non seulement de bénéficier du mot Moustiers, de clairement renseigner le public et mettre enfin un terme à toutes polémiques. (à condition bien sûr que le transfert posé soit en rapport évident avec les décors de Moustiers) 

En conclusion, seules de nos jours, les faïences signées: "...à Moustiers" et "...de Moustiers" constituent la garantie d'un produit artisanal entièrement façonné et peint à la main; En comparaison, les porcelaines de Limoges ont obtenu une décision du tribunal de commerce de Limoges en 1962, stipulant que seule méritait l’indication «Limoges» la porcelaine fabriquée et décorée à Limoges ne différenciant pas les fabriques artisanales et industrielles implantées sur le lieu dit. En effet, ces dernières jouissent de cette estampille « Limoges » aujourd’hui, ce qui est donc juste une banale indication d’origine puisque rien ne les oblige à inscrire clairement qu’il s’agit en réalité de décors mécaniques.

* reproduction / transfert : appelé, selon le procédé, chromolithographie ou décalcomanie. Il est utile de préciser pour les novices, que seul le décor d’origine a été peint à la main pour ensuite être reproduit à la machine (presse lithographique) en milliers ou millions d’exemplaires perdant ainsi son originalité, sa rareté et du coup une grande partie de sa valeur. (petite précision apportée, au cas ou vous auriez cru que le décor serait à chaque fois peint à la main sur papier spécial puis appliqué et cuit sur céramique) 

8) Nos conditions de vente ici   Haut de page