Jardin potager bio sur butte / permaculture.

Prélude
07/2021 Il y a une vingtaine d'année, ma femme s'est soudain exclamée: Oh qu'il est beau ce jardin (de Lozère) ! c'était vrai, une féerie entre l'intonation de sa voie et le panache des couleurs d'automne baignées de rosée du potager entouré d'énorme bloc granitiques aux lichens orangers, il m'est de suite venu à l'esprit: fais lui le même ! un cadeau qui se renouvelle et se mouve tous les ans, je ne pouvais trouver mieux. Ce mémo est pour mon fils si un jour il sort 1 peu le guidon de ses écrans (informaticien oblige), à mes ami's* et dans la foulée à vous tou's* puisqu'il est en ligne. Nous vivons dans les Hautes Alpes à côté d'Embrun à 800m d'altitude. Comme on le voit sur la 1ere photo ci-dessus sur le bord droit, le terrain était en pente; il y a 60 ans, mon père avait décaissé pour aplanir le terrain et on s'est retrouvé en surface, 1m plus bas, avec une terre morte glaiseuse non végétale (j'en ai fait 1 pot sur mon tour de potier, c'est peu dire !) où aucun légume ne poussait, juste une prairie faiblarde; il y a 20 ans, j'ai fait rentrer 10m3 de terre végétale souple provenant d'un champs de blé mais rien ne poussait sauf des adventices ressemblantes aux céréales, j'en ai conclu qu'elle devait être bourrée d'herbicide; 2 ans plus tard, avec 20cm d'apports de tourbe, terreau, compost et fumier j'ai fini par rendre cette terre cultivable en pratiquant la culture sur butte. Comme quoi rien n'est insurmontable, les légumes étaient superbes mais très vite les ravageurs sont arrivés, genre 7 plaies d'Egypte: les doryphores facilement éliminés avec un saupoudrage de cendre de bois dès la première année, dégoutés, ils ne sont jamais revenus ;-) les limaces par milliers, très discrètes, (sortez la nuit à la lampe de poche si les feuilles des patates disparaissent au lieu de grandir, effrayant ! par millions je vous dirais si j'étais marseillais (je le suis 1 peu, j'y ai vécu 4 ans) mais bon je suis avignonnais, on exagère pas dans ce pays, on théatrise un peu c'est tout :-) les altises,  que j'appelle les poinçonneurs des lilas, vous connaissez la chanson ou le film d'Amélie Poulain? et ben pareil, ils poinçonnent toutes les feuilles surtout les jeunes plants qui finissent par "végéter" et ne rien produire si rien n'est fait et pour finir ce gendarme (quelle horeur, 1 flic dans mon jardin, argg je vais finir par mettre 1 épouvantail, depuis que j'en rêve:) que j'appelle baise cul à cul, tout est dit, ils passent leur temps à copuler, si vous avez le malheur de les laisser se reproduire ils affaiblissent tous les crucifères (choux, radis, navet...) oh pu-teint de moi, grosse erreur, c'est 1 auxiliaire il doit bouffer les altises, dès demain je vais les cajoler et mal dormir ce soir... ah la la, j'allais oublier "la spécialiste" la bruche du pois (genre ,  qui se développe uniquement dans les petits pois secs que l'on garde pour les semences (aucun dans les pois frais, mais surement à l'état de larves s'ils survolent) cette enfoirée adore faire du pois sec son logis et son garde-manger, où bien sûr, il dévore le germe; désespéré et dégouté de les écraser un par un, je les ai mis au congélo 24h à -24°, radical ! mais les semences sont beaucoup moins productives (sans savoir encore si ça en est la cause) donc il faut que je rajoute de la tanaisie dans ma mixture répulsive. J'attends de pied ferme l'invasion de sauterelles, non pitié, je plaisante ! j'ai donné coté fléau quoique je n’ai pas à me plaindre, je n’ai jamais eu de maladies graves, ni moi ni mes légumes. Au jardin bio, on en apprend tous les jours sur le terrain et sur le web:  vaut mieux prévenir que guérir mais en ne traitant qu'à l'arrivée des ravageurs pour éviter accoutumance et perte d'efficacité  et apprendre à faire la différence entre animaux nuisibles et bénéfiques comme dans cette excellente vidéo ou comme je viens honteusement de vous le démontrer avec cherche-midi; je concocte un répulsif insecticide naturel qui lutte à 80% contre tous ces ravageurs mais l'année prochaine, je vais cultiver la tanaisie, la consoude et l'absinthe (vu que pépé n'a jamais sorti sa bouteille) pour booster ma mixture répulsive et optimiser la lutte avec tous ces indésirables. Beaucoup d'autres insectes sont présents dans le jardin comme les fourmis rouges ou noires qui aérent la terre, les punaises qui se délectent du parfum de la rhubarbe ou des framboisiers sans en manger une, la punaise arlequin, cousine de cherche-midi, qui vient uniquement se balancer sur le coriandre, des araignées stranges, quelques taupes que les chats guettent de près et bien d'autres mais leur impact est dérisoire ou acceptable, je les laisse vivre en paix.

* L'apostrophe n'est pas une erreur de frappe, elle insinue juste un mot au féminin comme au masculin sans le féminiser à la différence de cette écriture 1 peu trop féminine de visu: ami.e 
Astuces, observations, constatations et Interrogations.
Voici toutes les astuces d'un potager sur butte productif, bio et sans efforts superflus, sauf à sa création: il faut se lever l'âme !
Vous avez un terre riche et sableuse ? vous n'êtes pas concerné', glissez jusqu'au chapitre suivant!

Bécher à 60cm de profondeur avec une fourche bêche; si la terre est trop argileuse (très collante
lorsqu'elle est mouillée), faire un apport en recouvrant généreusement (les 30 à 60cm de profondeur) de sable, cendre, fumier (ou/et) tourbe, compost, humus, feuilles mortes, avant de l'ameublir puis recouvrir le tout et ne plus jamais y marcher dessus ! (1,20 m de large, 10m de long maxi pour faciliter les cueillettes et 25 à 30cm entre chaque butte)

Ces illustrations proviennent du très bon grand guide du potager de John Seymour avec de superbes et nombreuses illustrations que je vous aurais conseillé mais n'étant plus édité, il coute la peau des fesses ! (c'est le plus bas prix trouvé dans le lien)





(1) dans 1 seau pour créer 1 muret le long du jardin qui restitue la chaleur; de plus, ce n'est pas agréable de marcher pieds nus sur des cailloux dans les allées.

(2) 1ère rangée sur la dernière. (terre que vous avez gardé dans la brouette.)
Sur butte paillée, on n’utilise pas de motoculteur, on ne sarcle plus, on bine en surface avec un griffoir court assis sur 1 banc juste avant de semer; on produit le double avec des légumes 2 fois plus serrés car les racines dans une terre meuble trouvent facilement de quoi se nourrir en profondeur et participent à aérer le sous-sol, la proximité des légumes empêche 80 à 99% des adventices, (plantes sauvages non désirées) pourtant ces garces ont le don d'échelonner leur pousse  4, 5, 6 fois par an malgré avoir biné leur racine (Vos semis n'ont pas levés et vous espérez qu'il en soit de même?, n'espérez rien de plus, ressemez !, grrrr) elles ont toutefois un talon d’Achille, comme nos légumes, elles ont besoin de terre, d'eau et de lumière; en plantant serré, on les privent de lumière, voilà pourquoi on limite grandement leur développement, voilà aussi pourquoi il est préférable de mettre de la paille très lourde ou de grosses feuilles mortes pour les légumes espacés de 20 à 60cm, du foin ou herbes de tondeuse pour les semis ou plants espacés de 3 à 15cm pour ne pas gêner leur démarrage. Une plantation serrée permet de conserver l'humidité de la terre 2 fois plus longtemps, c'est 2 fois moins d'arrosage et de travail; l'eau est une ressource qui devient rare les périodes de canicule et qui n'est pas donnée en eau de ville! Poussez votre maire à autoriser les compteurs verts pour éviter que Véolia and Cie ne se sucrent injustement au passage. Pour finir, les betteraves et céleri-raves souffrent de cette proximité et peuvent être de 10 à 40% moins gros mais en revanche très goûteux.

À la fin de chaque automne mettre 1 bonne couche de 3cm de fumier de mouton, cheval, ou volaille (ou vache pour les terres sableuses) dont 1 quart est enfoui jusqu’au printemps par les vers de terre; si votre terre manque de vers, n'hésitez pas à en ramasser une bonne centaine près des vieux tas de fumier humides, ils se reproduiront vite dans un endroit si nourricier !

Au début de l' hivers, râteler toutes les feuilles mortes des fruitiers (noyer compris*) feuillus et conifères*, les étaler sur les buttes du potager la veille ou un jour de pluie, elles ne s'envoleront plus si ensuite il souffle fort; cela va empêcher les buttes de se tasser sous l’impact des fortes pluies; tout l'hivers j'étale la cendre de bois sur les buttes vu qu'on se chauffe au poêle à bois, c'est un bon apport en potasse.
* Ne jamais mettre de feuilles fraiches de noyer au printemps sur les buttes ou d'aiguilles de conifères, ça freine la germination des graines ou acidifie la terre (à moins que vous vouliez acidifier), il faut que tout cela se décompose depuis l'automne; Emplacement du jardin: 4m de distance minimum avec les conifères sinon tout végète.

Au printemps, griffer la terre sur 20 à 30cm maxi avec un croc à fumier (fourche crochue) la veille ou le jour même de semer ou de repiquer, ça va enfouir en même temps fumiers et feuilles mortes restant en surface. Avant de planter ou repiquer les légumes, faire 1 paillage de 3cm env. d'épaisseur avec de la paille pour les légumes qui sont espacés de 20cm et + sauf pour les patates, on paille après c'est plus simple; les patates sont plantées directement à 25cm de profondeur avec une bêche à patate, pas besoin de les butter ensuite . Pour les semis ou repiquage des légumes espacés de -20cm, mettre de l'herbe coupée de pelouse sur 1 à 2cm d'épaisseur; ailleurs vous lirez qu'il est préférable de ne pailler que mi ou fin mai pour réchauffer la terre, à quoi bon si c'est pour laisser une terre nue les nuits froides (voir glaciale) de mars à mai ? Qui de plus va se tasser sous les fortes pluies ou grèle.

Arroser copieusement jusqu'à saturation en surface tous les 4 à 6 jours jusqu'à 30°, tous les 3 à 5 jours au-delà de 30°, tous les 2 à 3 jours au-delà de 35°, tous les 1 à 2 jours au-delà de 40° glisser la main sous la paille, l'humidité restante nous guide, il n'y en a plus ? On arrose.

Vu que les insectes sont aussi voraces que nous, en bio il faut lutter avec de la cendre de bois pour les doryphores des patates, un anti limaces azoté bio en jardinerie mais l'année prochaine je vais me passer de ces 2 astuces en cultivant la tanaisie, la consoude et l'absinthe sensés lutter contre ces 2 ravageurs pour booster ma macération répulsive que voici:

Il existe de nombreuses macérations possibles mais autant se servir des feuilles d'un légume que l'on cultive, pratique et efficace pour ce'ux qui manquent de place: 1 sac de course de toutes les feuilles des tomates séchées macérées 10 jours dans 1 poubelle en plastique de 50l d'eau, bien essorer les feuilles dans le jus et mettre les résidus dans le composteur; je ne le remue pas ça sert à rien, le jus est aussi coloré de haut en bas en mettant le couvercle à l'envers et 1 grosse pierre à l'intérieur pour éviter que les feuilles remontent à l'air libre, bien imprégnées; ne pas le fermer hermétiquement et ne pas se servir de récipient en métal avec risque d'oxydation. on applique ce répulsif  (qui ne suffit pas à lui seul pour se débarrasser des ravageurs) filtré avec 1 bout de moustiquaire avec 40ml d'huile de colza, 40ml de savon de Marseille naturel liquide, (et à venir 50ml de macération de tanaisie, consoude et absinthe) pour un pulvérisateur de 5L (pour ce'ux qui débutent, mettez de l'eau à la place des macérations); ne jamais doser plus fort car ce sont des produits naturels puissants); cela éloigne ou font mourir beaucoup d'insectes 80% env. comme les poux, les pucerons, les altises et bien d'autres; j'ai sauvé mon jardin cet année grâce à cette mixture dont toutes les feuilles étaient criblées de ptits trous; en particulier pour les radis, choux, petit pois, haricot, maïs, poivrons et endives. l'astuce est de ne jamais laisser se proliférer les insectes, 1 petite vérif tous les soirs car si les plantules sont trop fortement attaqués dans leur feuillage au démarrage , les plants restent ensuite chétifs; en préventif faire une pulvérisation par semaine uniquement sur les légumes attaqués (quelques-uns ne nécessite jamais de traitement: tomate, courgette, courge, potimarron, ail, oignon, poireau près des carottes pour une protection mutuelle) en cas d'attaque violente: pulvériser tous les 2 jours pendant 1 semaine, puis 2 fois par semaine pour finir plus qu'une fois par semaine pendant 1 à 2 mois (les nouvelles feuilles nous guide, si elles ne sont plus attaquées, arrêter le traitement ce qui est très souvent le cas dès que les plantes sont de jeunes adultes, surement parce que leurs feuilles sont plus fermes et moins désirées, les insectent adorent les feuilles tendres, comme nous; peut-être aussi parce qu'elles développent des substances répulsives comme le font les arbres entre eux pour lutter contre les indésirables. Si les insectes résistants aux produits chimiques qui poussent les industriels à utiliser des produits de + en + violents, ce qui est 1 crime contre la biodiversité, on peut ne pas augmenter les doses pour un répulsif bio avec des plantes que les indésirables n'apprécient pas naturellement mais on renouvele le traitement lorsqu'ils repointent leur nez; en fait on les leurres: va voir dans le champs d'à coté si j'y suis pas ! Ha oui, effectivement ces adventices ont bon goût, nous répondent-ils. Il y a parfois des attaques soudaines l'été surtout pour les plantules en plein jour (je soupçonne les altises) et m'ont dévoré 24 batavias grenobloises entre midi et 3h pendant la sieste, argggg j'ai refais 1 aspersion mais quelques feuilles de jeunes haricots ont brulées surement avec l'effet loupe donc obligé de retraiter le soir en quittant le jardin ou le matin tôt, l'odeur n'est pas fortement désagréable mais on en fera pas 1 parfum ! dire que je pose la question à pas mal de jardinier's et me répondent: non jamais d'attaques, veinard's, va !

Les semis
Ne pas se préoccuper des calendriers lunaires, j'ai essayé et n'ai jamais obtenu de meilleurs résultats qu'en y prêtant pas cas. de plus c'est une vrai galère avec leur jour d'apogée, périgée, nœuds lunaires; c'est plus important selon sa région de semer le plus tôt possible sans prendre le risque des gelées (cela permet de ne pas prendre trop de retard lorsqu'il faut refaire des semis ratés, en moyenne 1 raté sur 10) jusqu'en 2012 c'était archi simple, je me fiais aux Saints de glace et à partir du 15 mai, je repiquais sans soucis tous les légumes craignant le gel mais en 2013 il a gelé 3 jours durant jusqu'au 31 mai ! la cata ! tout à refaire, bonjour le taf ! depuis je me cale sur cette date tout en pleine terre au 1er juin ou une semaine avant si les prévisions météo sont bonnes; vu que cette année le 20 avril il a fait -8 à -10° en pleine terre, j'étais content d'avoir les semis au chaud; seul l'ail a résisté, les framboisiers et les premières asperges se sont écroulées et ont mis 1 mois pour s'en remettre par contre les framboisiers et les fruitiers en fleurs n'ont pas supporté le choc et avec ce dérèglement climatique, vaut mieux jouer la prudence.

Date des semis fin des gelées maxi le 31 mai à 800m d'altitude (enlever ou ajouter 15 jours si vous êtes 500m plus bas ou plus haut):
En intérieur devant les rebords de fenêtre (où pénètre les rayons du soleil sinon en extérieur sous mini-serres protégées de couvertures la nuit dans les régions à risque de gel, c'est plus contraignant) dans des bassines en plastique 30x30x12cm:
12 mars poireau, oignon,  (ail en pleine terre, il résiste à -10°)
27 mars tomate, céleri rave, salade, chou.
5 avril betterave, (radis en pleine terre sous serre)
13 avril navet, poirée, carotte, basilic.
20 avril petit pois en pleine terre.
24 avril courgette, courge, potimarron, melon (manger les premières asperges en béchamel avec oeufs dur, 1 régal !
26 avril pomme de terre (en pleine terre)
1er juin salade d'hivers rougette de Montpellier, endive.
Repiquer en godet une fois que les plants ont 2 à 3 feuilles uniquement pour tomate, chou, maïs et salade.
Demander des godets aux horticulteurs, ils ont peur des maladies, ils ne les utilisent qu'une fois et en jette en pagaille, de la ficelle (des bottes de foin) aux éleveurs, ils ne la réutilise pas; il en faut pour attacher les tomates, faire le tour des maïs qui se cassent la gueule avec fort vent et terre détrempée, pour faire grimper les potimarrons sur tuteurs, etc.

Durée de vie des graines ici

rotation des cultures
faire 1 croquis du jardin et décaler d'une rangée les plantations tous les ans.

08/2021
A retenir:

Espace entre les légumes:
diviser par 2 la distance entre les légumes indiquée sur les paquets de graines.

Lutte contre les insectes et rongeurs:
Macération de feuilles de tomate, tanaisie, consoude et absinthe huilé au colza et savonné au marseillais.
planter des oignons près des trous de taupe.

Les outils indispensables:
fourche bêche, fourche crochue,  bêche à patate, griffoir, tabouret de jardin, brouette, arrosoir, pulvérisateur 5L
Pour 1 jardin de 120m²:
1 poubelle en plastique avec couvercle de 50L
20 bassines en plastique à semis 30x30x12cm
4 serres de jardin
et 1 remorque (meilleur rapport qualité/prix en France, solide, taille idéale, capable de porter 500kg et + de fumier sans broncher)
2 congélateurs coffres 300L classe A+++ voir+ (éviter Liebher, top 1 du froid qu'il disait, sa mort, naz au bout d'1 1/2 an, 800€ de perdu (devenu coffre à grains lorsque je faisais de l'élevage puis coffre à film plastique pour les expéditions) vu que l'agrée m'en demandait autant pour le réparer, les nerfs !) coté + ils sont peu bruyants à prendre en compte si proche d'une pièce à vivre sinon Whirlpool est bien placé en prix mais bruyant, dans 1 garage ok, et je remarque que depuis 3 ans le même actualisé est passé de classe A++ à D c'est donc ce Shadok qui me pompe du jus, pas étonnant que je privilégie toujours mes 2 200L, je le sentais. 

Les coups de fouet:

Corne de boeuf et sang séché 66% moins cher que chez Jardiland, 10 ans env. de réserve. 1 belle pincée au fond du trou de chaque repiquage des légumes gourmands. (Astuce: lorsque vous trouvez une boite sur Amazon, tapez son nom chez googol, les plus intelligentes sur leur site perso vous évitent les frais des GAFA à moins que vous préfériez payer la prochaine navette spaciale de Bezos qui reporte l'augmentation demandée par la CEE sur le dos de ses fournisseurs, grrrrrrrrr

Repiquer des plants d'orties sauvages dans 1 fossé ou un endroit peu fréquenté mi-ombragé; couper à raz 3 à 4 fois/an couvert' des mains et de la tête aux pieds, les faire sécher ou fraiches en macérant le tout 10 jours. (1 sac de course pour 50L) arroser au pied des plantes gourmandes  en apport d'engrais (tomates, aubergine, courges, courgettes, potimarron...) ou en stimulant macération d’ortie

Amat'eur d'1 bon canon de rouge ? 1 pionnier en vin biologique abordable, agréable et fruité que les bergers et jardiniers apprécient ! 


Espace entre les légumes:
en rouge les légumes que j'ai tendance à trop serrer car ma terre est encore trop argileuse.

.  2 cm radis .4cm haricot, petits pois
· 10cm ail, oignon, poireau.
· 15cm poirée, épinard, endive, betterave, cèleri-rave, basilic, salade d'hivers (rougette de Montpellier.
· 20cm salade, patate, poivron, piment, potimarron
. 30cm tomate, aubergine, maïs, topinambour
. 40cm courgette, chou, asperge, fraisier et framboisier remontant.
· 60cm courge, artichaut.
Arrosage
Potager paillé = arrosages moins fréquents; tous les 4 à 6 jours jusqu'à 30°, tous les 3 à 5 jours au-delà de 30°, tous les 2 à 4 jours au-delà de 35°, tous les 1 à 3 jours au-delà de 40° glisser la main sous la paille, l'humidité restante nous guide, il n'y en a plus ? On arrose. L'arrosage doit être copieux, jusqu'à saturation en surface.
Cueillette
Quand on ne voit plus les légumes grossir rapidement c'est qu'il est tant de cueillir pour éviter qu'ils ne durcissent. pour la courgette 30cm de long maxi pour éviter trop de graines, les tomates peuvent être cuiellies rosées et finir leur matûration dans des caisses à plat à l'interieur; cela permet aux petites de se développer plus rapidement avant les gels.
Quizz
Trouvez l'intrus !

Il existe 4 types de jardinier's:

1) Les grosses feignasses toutes nues qui en baladant repèrent une terre franche et s'y installent, jetant à la volée les graines du hamac, puis d'une bataille de rire entre foin et paille protègent leur terre et finissent par faire pleurer de rire l'orage, arrosant copieusement leur récolte finissant dans une course folle en brouette pleine de légumes jusqu'à la cave. (Mes préférées, je les adorent et m'inspirent beaucoup !)
2) Les faignasses pieds nus dont je fais partie, doucement le matin, une bonne sieste à 13h pour vivre 2 journée en une et pas trop vite le soir, partisan du moindre effort mais qui peut le plus peut le moins et surtout qui peut le moins peut le plus!
3) les trimeu'rs à chaussures à crampon, un peu schtroumpf à lunette, sans cesse en recherche d'innovation, très respectueu'x de leur terre mais en se mélangeant parfois les fioles trop nombreuses, ne comptant pas leurs heures, "limite" addicti'fs comme les sporti'fs de haut niveau qu'il faut sortir du jardin en les attirant comme les abeilles avec un apéronectar ou 1 repas gantesque, non, pas dantesque, gantesque, 'il a encore les gants de jardin à table. 
4) Les trimard's du verbe trimer: Travailler dur, peiner, se fatiguer (au sens péjoratif le contraire) mais qui dans le midi à un sens légèrement différent: faire travailler dur les autres payés au lance pierre, nous peiner, nous fatiguer. Principalement par leur non respect de la terre et de la biodiversité, polluant tout ce qui bouge jusqu'à nos sources pouvant rendre des terres impropres à la culture pendant 600 ans, autant que les déchets nucléaires mais plus dangereux car en surface comme ici avec la chlordécone !; seul le profit ou l'apparence de leurs légumes compte que ce soit chez les industriel's ou les particulier's qui rentrent chez Gammvert où presque rien n'est vert vu l'odeur pestilentielle se dégageant des produits chimiques et qui vous sort: "vous n'auriez pas le même, mais pas bio ?!?" ensuké' va !, va au supermarché, qu'est tu t'emmerdes, tu as les mêmes sous vide de goût.

N'allez pas croire qu'1 type voir + vous ressemble, nous sommes tou's 1 peu de chaque selon les humeurs et les actes, c'est en jonglant sur les 3 premiers qu'on finit par éteindre le 4ème.

Alors vous avez trouvé ? je sais c'est dur, il y a des pièges mais bon ce n'est pas non plus la mer à boire !
Réponse spoliée: (il faut bleuir, heuuu verdir pour voir le texte) 
le 4, bravo ! plus empoisonneu'rs que nourricier's, et leurs cousin's pharmatologues nous soignent parfois, à coup de chimie de longue, enfin à vrai dire nous prolongent un peu vu que l'espérance de vie augmente, soulagent souvent (c'est le slogan dans la pharmaco) et nous pourrissent surtout si on leur demande 1 conseil gratos vu q'il voulait me revendre 1 fiole d'huile essentielle que j'avais déjà ! avec le pognon que tu gagnes tu viens me pleurer dans les bottes ? t'ai-je répondu, tu me remet ?. Et d'1 je suis un pieds nus, de 2 dit à ta rombière qui se rassure en pensant que c'est spolié: malheureuse ! mais si c'est caché tout l'embrunais va le savoir. Et oui: C'est la pharmacie des Remparts à Embrun, fastoch à deviner pour les embrunais', je vous vois piaffer de rire d'ici; mais nous suivons vos conseils, depuis je fais un peu de marche jusqu'à la pharmacie Du Mont Guillaume, très aimable, commerçant's bien sûr, mais aimable. On regrette juste les fioles d'alcool de 5L pour les liqueurs où l'État a désormais main basse. n'allez pas croire toutefois que nous ne sommes pas chacun 1 peu de chaque type, à nous de faire au mieux.




Bon à savoir
La tomate, le seul légume qui demande un travail de ouf pour un plaisir de dingue !
Il faut les tailler et en attacher 2 par piquet en bois (gratuits en rafraichissant des bosquets de feuillus) ou en fer droit de 2m. (trop difficile de mettre 2 plants sur les piquets torsadés en fer) Lorsque le plant fait 30cm de haut env., enlever les 2 gourmands (nouvelle feuille ou tige qui pousse au-dessus d'une grande feuille à l'intersection de la tige principale) qui se trouvent en bas du plant, laisser les autres qui serviront de nouveau départ si le plant décide de ne faire qu'1 seul bouquet en son sommet (c'est assez rare 1 coup sur 10 mais ça arrive surtout pour la Roma) renouveler l'opération 1 à 2 fois et supprimer toute pousse qui sort de terre au pied du plant; 1 bouquet de fleurs forme d'une à 8 tomates mais ces 5 dernières années, les polinisateurs, en particulier les bourdons et les abeilles disparaissent à vue d'œil, bilan au lieu d'avoir une moyenne de 3 à 6 tomates par bouquets, c'est tombé de une à 3; on arrive en tremblotant les plants qui diffusent le pollen à augmenter le nombre de fruits mais la solution la plus efficace reste de passer délicatement d'une fleur à l'autre avec 1 pinceau poil de gris d'1 cm d'épaisseur; c'est très plaisant mais ça demande du temps. Lorsque les plants sont trop touffus, casser vers le bas toutes les grosses feuilles sauf celles du haut qui servent de protection contre la grèle. (pour les grosses et jeunes feuilles, mettre le pouce derrière la tige, casser avec l'index la feuille vers le bas sur 1cm env. puis tirez d'1 coup sec vers le haut, cela évite de blesser la tige principale en enlevant une longue bande de peau et le pouce d'éviter qu'elle ne casse.)
Le radis, le légume tête à claque du jardin !
On sème en pleine terre, assis sur 1 tabouret, le bras bien haut à 1m de hauteur voir + pour que les graines rebondissent 1 max et s'éloigne entre elles sur 1 rectangle d'1m sur 50cm pour 1 à 4 personnes; si besoin, avec l'ongle, on écarte les quelques collés par manque de bol, c'est rare si on abuse pas du lâché de graines; ensuite on paille avec herbes de tondeuse sur 1cm d'épaisseur et on arrose tous les jours délicatement pour éviter que les graines ruissellent et se blottissent les unes contre les autres; et ben non, même en prenant ces précautions, 20% env. vont se débrouiller pour se retrouver collés les uns contre les autres souvent 2 par 2; au-delà, par troupeau, normal, c'est que l'on a eu la main lourde à l'arrosage créant 1 ruisselement; dans ce cas, on plante la lame d'1 couteau lorsque la terre est trempée et on les éclaircies, vu qu'ils sont trop serrés, en laissant 2 cm entre chaque mais allez m'expliquer pourquoi les jeunes couples d'1mm de large ne grossissent pas alors qu'ils ont env. 330° d'espace pour se développer ? Veulent-ils garder la ligne pour plaire à leur compagne ? Ou aiment-ils me taquiner sachant que ma bouche en biais trahit ma stupéfaction? Je ne sais pas mais ce dont je suis sûr, c'est que j'ai plaisir à me moquer de vous avec mes semblables. 70% vont donner de beaux radis tendres, croquants et gouteux, ne jamais attendre que les 30% restants deviennent aussi beaux, ce n'est jamais le cas et c'est vrai pour tous les légumes, la grande majorité généreuse, la minorité bonzaï dont je ne peux évidement jamais éviter entièrement de repiquer, ils sont trop mignons ! lorsqu'on commence à manger un carré de salades ou de radis, c'est qu'il est temps d'en semer 1 nouveau et ainsi d'avoir toujours de jeunes légumes bien tendres ce qui n'empêche pas, pour les amat'eurs, de croquer les bonzaïés forts et fermes ! la photo montre 1 bouquet de radis formant leur gousses pleines de graines pour les prochaines semences.
Alarmant !ces 5 dernières années, les polinisateurs, en particulier les bourdons et les abeilles disparaissent à vue d'œil
Il fallait se frayer 1 chemin il y a peu entre les vrouuuuum et bzzzzzzzzzzzizz, cette année j'ai croisé une douzaine d'abeille et une charpentière. C'est peut-être ce qui va pousser tou's ces irresponsables de dévastat'eurs qui utilisent pesticides chimiques violents à gogo vu que de fertiliser leurs plantations va leur couter la peau des fesses en main d'œuvre supplémentaire, espérons... où voir l'agriculture intensive et l’industrie sucrière prises en charge puisque irresponsables (capables d'empoisonner les êtres vivant et la terre durant 600 ans autant que des déchets nucléaires mais en surface! soit 1000 milliard plus violent qu'1 crime contre l'humanité!) les reconvertissants en développant des répulsifs naturels au lieu de laisser crever leur champs, pleurer leur race au ministre et réobtenir l'autorisation d'utiliser des néonicotinoïdes, un crime contre la biodiversité dont 79% de français' en on conscience, c'est peu dire. (pétition ici / en savoir + là, surtout la vidéo en bas de page) Signez la pétition au lieu de dire non je suis contre et ne rien faire, c'est les laisser faire ! Vous hésitez de peur d'être sollicité' par mél ? mettez 1 mél jetable et visionnable.
La fourche bêche à patate d'en fer !
poids: 4,6kg
épaisseur du fer tube: 3mm
possibilité en charge: 500kg
levée max: 50cm3
Si comme moi, vous en avez marre des manches en bois des fourches du commerce qui cassent au bout d'1 an ou 2, gardez la fourche et remplacez le manche par un tube en fer creux, elle arrache grave ! et casse les mottes en une seule baffe ;-) monter dessus et se pencher en arrière, elle dégomme 30 cm3 sans sourcier.
Pourquoi se casser les reins?
Même si les buttes sont 1 peu plus hautes, la terre reste basse, c'est éreintant; sur 1 tabouret de jardin pour semer, repiquer ou cueillir petits pois ou haricots, c'est un plaisir absolu. Il y a juste à faire glisser, au fur et à mesure qu'on avance, la cagette avec 24 plantules en godets.
Le composteur d'1 mètre cube en 4 palettes, 7 milliards d'individus dans une poignée de compost ! 
Il suffit de 4 palettes placées à l'ombre entre 2 arbres d'1 mètre de distance avec une attache en chambre à air que l'on peut trouver chez Décathlon, dernier fournisseur officiel, arfff. 3 couches tout déchet végétal et animal (sauf les gros os trop longs à se décomposer sinon faut broyer ou massetter) pour 1 couche de terre. 1 arrosoir d'eau de 10L s'il n'a pas plu pendant 1 mois; ne pas remuer, le vider 1 fois par an au printemps pour semer repiquer ou former une butte de 50 cm de haut pour les courges ou potimarron.
Échange de graines
Je recherche 3 à 5gr de graines d'e tanaisie, consoude, adventisbeu ou/et absinthe tomate coeur de boeuf (j'abandonne la russe délicieuse mais avec trop de peau à retirer sous les tomates), "à vous de me surprendre" contre 10/15gr de carotte, persil, basilic et/ou rougette de montpellier* d'hivers (très gouteuse l'été en pleine et jeune pousse lorsque les llimaces vous bouffe 3 fois d'affilée les semis de batavia rouge! je la supporte plus cette bestiole, 1 cancer fada, 1 fléau semblable au R.N.), piment de cayenne maison long de 10 cm extra fort et très parfumé, un régal !), laitue batavia rouge Grenobloise, coriandre, roquette, big potimarron, courge musquée de Provence et chicorée scarole qui ne frise que sur le paquet. Cela nous coute chacun' 0,86€ en timbre économique soit env. 12 fois moins cher qu'en commerce. 
* la rougette est une salade d'hivers de rêve très parfumée et croquante, très peu de lumière demandée mais surtout ne suivez pas les conseils sur les paquets du commerce qui vous disent de les couper à raz 1 cm au dessus du collet, 2 coupes et plus rien au bout d'1 mois! Enlever uniquement les feuilles du pourtour pour 1 consommation pendant 3 mois et 1/2 minimum. Arroser tous les 15 jours, c'est tout.
Mettre des étiquettes sur les bassines des semis et les lire avant de repiquer !
Je l'ai joué fandjo, genre ça je connais pas besoin de lire l'étiquette... bilan j'ai confondu courge et potimarron; si ce dernier supporte 20 cm de distance avec 1 gros apport de 10 cm de fumier en les faisant grimper sur 1 trépied , la courge, non; il lui faut 60 cm de distance minimum entre chaque plant; du coup, les potimarrons sur 50 cm d'épaisseur de fumier et compost sont énormes avec des plants de 6,5m de long ! mais les courges à 20 cm sont restées naines. Au fond de la photo (visible sur grand format) les feuilles ont été  déchiquetées par 1 orage de grêle de 3 cm d'épaisseur en début d'été (où je suis capable dans ces moments, même agnostique, de faire prières, incantations et language universel pour apaiser le ciel vu qu'il y a 25 ans env. il est tombé des grêlons gros comme des œufs de poule sur Embrun ! nous sur le pourtour en œuf de pigeon, je vous promet ça fait drôle en pleine nuit, j'ai tendu le bras... mais pas longtemps. aïe aïe aïe. à cette époque je n'avais pas de potager mais je souffre encore pour ce'ux qui en avaient.
finalement vu la belle cuillette de potimarron cette erreur se transforme en réussite et comme les potimarrons sont bien plus fruités que les courges, je vais minimiser ces dernières à l'avenir.
La bêche à patate pour butte
À droite la bèche que l'on trouve dans le commerce d'env. 18 cm de large, comme en politique, prétentieuse mais tout juste bonne à curer les ruisseaux; à gauche la même avec 1 coup de disqueuse de chaque côté. Vu qu'on plante à 20 cm entre chaque patate, c'est trop large 18 cm, à 9 cm c'est parfait, on plante plus profond, on se fatigue moins, on ne prend pas le risque de couper en 2 la patate précédemment plantée et on croise 2 fois moins de vers de terre.
Salade d'hivers rougette de Montpellier et endive
Inutile de les semer avant le 1er juin sinon c'est gaspiller de l'eau, de plus elles seront plus vivaces fin d'automne; époque où l'on met la rougette en intérieur en terre dans de grandes bassines (ou poubelle de 50L en plastique recoupée à 30 cm de haut) collées les unes aux autres en ne gardant que les cœurs violacées; ne pas les couper à raz comme indiqué sur le paquet du commerce, elle produit beaucoup plus tout l'hivers en découpant juste les feuilles extérieures. Pour l'endive, couper toutes les feuilles, 1cm au-dessus du collet; les mettre dans un endroit obscur, on peut les recouper 3 fois. délicieuse braisée au four en béchamel avec des cèpes, c'est impossible de ne pas lécher le plat. La photo montre bien que les plants serrés à 15cm de distance n'empêche pas d'avoir de jolies légumes sans aucune adventice, du 99% légume désiré; idem pour les endives en cliquant sur la photo grand format.
Maïs 1 peu + gourmand en eau
Ne jamais mettre moins de 30 cm entre chaque plant, j'ai essayé à 25 cm, ils produisent très peu d'épi. Couper à raz les 2 branches secondaires qui ne formeront que 2 épis de taille ridicule à moins peut-être de les mettre sur 1 tas de compost et fumier ou de les cuisiner au beurre jeune. Gourmand en eau, il ne faut pas qu'il en souffre sinon ils stoppe sa croissance et ne fait pas d'épi. Dès que l'épi est grignoté par les oiseaux, c'est qu'il est temps de le cueillir pour éviter qu'il ne devienne collant et ferme à la mastication et si comme chez nous vous avez des oiseaux précoce, les geais suivez mon regard, les surveiller de près.
Haricots finissant de mûrir pour les semences
L'exemple typique d'un légume qui n'est pas attaqué lorsque ces fruits sont trop vieux, alors que juste à côté, les jeunes haricots que l'on a consommé avaient quelques attaques de limaces dont l'anti-limaces surdosé en azote n'a plus guère d'efficacité, j'ai plus d'espoir avec la tanaisie, répulsif naturel, ça elles vont pas aimer, du moins j'espère, à suivre en 2022... Attendre qu'ils commencent à jaunir pour les cueillir; c'est plus difficile avec le séchage en extérieur des petits-pois lorsque la ravageuse bruche du pois est présente, heureusement que la cruche du haricot n'existe pas, ouf ! en moyenne garder 1/4 de la rangée pour les semenses.
L'asperge la féerie du potager, 20mn de boulot et 10 ans voir + de pousse et repousse !
Ne met pas d'asperges, ça donnera rien ! me disait ma femme, (fille de détaillant maraîcher Marseillais qui nous manque tant) il y a 11 ans, juste avant de les planter, ce que je lui répète souvent ironiquement en lui tendant les bottes pour la taquiner du début printemps au début d'été. c'est le premier légume à nous sortir de la torpeur glaciale de l'hivers alpin, un pur plaisir sauf cette année avec 1 -10° le 20 avril où leur raideur a sensiblement molli sur la demie partie du haut, la tête au pied si vous préférez, mortel le look, dommage, je n'avais pas dans l'idée de faire 1 mémo à cette époque sinon ça vous aurais bien fait rire, surtout les vieux dans mon genre ;-). Planter les griffes de 2 à 3 ans à 30 cm de profondeur sur une terre riche concave pour que les racines l'épouse, recouvrir de terre puis mettre une paillage épais de 5 cm car le feuillage des asperges est trop clairsemé et les adventices s'en donnent à cœur joie. Arroser 2 fois moins que le reste lorsque l'on ne la consomme plus à partir du 1er juillet; Au début de l'hiver couper toutes les branches à 20 cm de long et les laisser étalées en couverture; mais avant cela se délecter de la féerie des goutelettes de rosée d'automne au premiers rayons de soleil !
Légume bonzaï, comment s'en passer ?
Si en rappel, 70% des plantules vont donner de beaux légumes, 30% vont donner des tout petits; gardons à l'esprit que les 70% doivent représenter 95% des légumes plantés pour faire la boucle annuelle mais c'est 1 réel plaisir de voir des plants bonzaï comme sur cette photo, des tomates d'1cm de diam. un régal pour les yeux, pour y arriver, mettre les plants les plus chétifs, simple comme 1 bonjour. vous ne les voyez pas ? cliquez sur l'image pour 1 zoom ;-)
Pour finir...
Tu te souviens Jean le plaisir immense que j'avais de fouler le raisin en chat botté dans cet immense tonneau à la cave ? j'ai espéré faire de même avec la vigne ci-là-haut dans l'image mais vu le goût du raisin rouge ou blanc des quelques raisins arrivés à maturité qu'ont daignés nous laisser les pies et les geais, c'est pire que du margnatisé à l'état de raisin. Donc avec sagesse, j'ai oublié l'espoir d'en faire un grand cru; ah mon avis la glaise dessous n'a pas du aider mais vu les cloques qu'elle a chopée cette année, surement 1 mildiou ou semblable traitée léger à la bouillie bordelaise, autant ça va la bonifier, qui c'est ? ;-) 
Pour toi mamé Fine et papé Jean Arnoux
Aoi
Jardin sauvage
Il y a des coins sauvages perdues dans la cambrousse tranquille où tu peux te permettre d'y aller juste au bon moment, les plus grosses possible mais pas trop, la blonde roussit du pied, trop fort en goût: 6kg600 en une cueillette cette année, on s'explose le ventre et les yeux mais ces endroits sont rarissimes, pfffffff j'en entends dire c du pipo ! la cuillette 2019 à 6kg c'était déjà woodstockmorille !
Je ne vais pas en forêt sac en osier bien lourd, juste  en sachet plastique mais je tapote tous les chapeaux avant de les ensachés et repique quelques morceaux de racine coupés en biais, champignon jamais déraciné complètement quelqu'il soit; dans ce coin secret je faisais 1kg env. et désormais 7 l'année prochaine ? ;-)
Mac intoch ou morille géante ?
Ok prenez le Macindaube, j'en garde souhait d'en retrouver une pareille ;-) 156gr pour 16cm de haut, une perle !
Cèpes de Bordeaux
Espérons de bonnes pluies pour cet automne, devenues rares ces dernières années... idem pour les lactaires délicieux sanguin, à profusion il y a 10 ans, il ne supporte plus les automnes secs à répétition.
à+ Guy

plaisir des yeux
Quizz
que voyez-vous sur la photo ? vous n'avez droit qu'à 2 mots; le tirage au sort en cas de gagnant exéco aura lieu le 31/12/2021 en présence de l'huissier Me Zombectro; le cadeau-surprise sera extrait de son jus et c'est pourtant bien ce que vous ne pouvez immaginer; je vous en ai assez dit, je me tais et patiente jusqu'à l'hivers sachant que si je n'ai aucune réponse, vous êtes tous des quiches ! la réponse sera toutefois affiché ici le 1er janvier 2022
aoi bonané


...
plantées trop serrées, 3 courges pour 36 pieds, argggg (lire cet article pour comprendre)
Limace je te hais !
Désespérant ! ça fait plus de 5 ans que je lutte contre ce gastéropode gluant en les coupant en 2, l'anti-limaces bio n'agit plus; cette année, au début de la cueillette des pommes de terre (délicieuse charlotte) j'avais que 5% de perte, correct mais en avançant la rangée c'est passé à 80 voire 90% de perte par endroit me laissant juste une patate non consommée en guise de narguage, haaaaaaaa; j'espère que la tanaisie va m'aider, en attendant c'est retour au planches en agglos trempées, les nerfs ! je ne vous parle même pas du triage haché fin des patates avant de les mettre au compost... 40 kilo de sauvé 150 de perdu. par contre sur la photo vous avez mr guignard (si si c son nom !) jamais de guigne, rien que des récoltes saines, une bonne 100aine de kilo sans sourcier, il est fort ce mr guignard ! arffffff 
après réflexion, je soupconne une vengeance des limaces car cet été elles n'étaient pas nombreuses sous les bassines plastiques et sont arrivées en masse dès qu'il y avait à becter; en ce moment c'est entre 30 et 50 limaces par jour à zapper; elles ne sont pas seules à aimer les légumes, les rongeurs aussi surtout dans la cave mais quelques grosses poignées de feuilles de noyer les font fuir, ils ont horreur de ça !
Contact
Des idées, astuces, conseils ou échange de graines ?, n'hésitez surtout pas à me contacter

ENVOYER
Vous voulez créer facilement 1 site responsive, réellement gratuit et sans pubs ? je vous le conseille grandement là> ©2016 - OPENELEMENT. TEMPLATE réalisé par  SENSODE
D'autres projets à venir
-S.E.L (Solidarité = égalité = liberté) au lieu de L.E.F